À propos

Empruntant son nom à la lampe qui reste allumée quand le théâtre est plongé dans le noir, « La servante » est un projet issu d’ateliers qui s’adressent chaque année aux étudiant·es de licence et de master de l’UFR LAC (Lettres, Arts et Cinéma) de l’Université de Paris (anciennement Paris-Diderot). Consacrés à l’actualité des arts de la scène, ces ateliers s’appuient sur la programmation des salles franciliennes pour proposer aux étudiant·es de documenter leurs pratiques spectatrices en expérimentant une multiplicité d’écritures (scientifique, journalistique et artistique), de formats (enquêtes et entretiens, critiques théâtrales et analyses de spectacle) et de supports (dessins, photos, films, sons…). Ce faisant, il s’agit de les initier au travail collaboratif d’un atelier conçu comme un comité de rédaction ainsi qu’aux exigences spécifiques de tout processus de recherche et de publication.

Initié en 2018, ce dispositif à la fois pédagogique, scientifique et éditorial s’est d’abord développé sur une page Facebook s’adressant à toute personne susceptible de s’intéresser au spectacle vivant et s’est inévitablement focalisé depuis la rentrée 2020 sur les effets de la crise sanitaire sur la scène contemporaine et le redéploiement (très partiel) de la programmation sous forme numérique. La transformation de cette page en carnet de recherche vise à archiver certaines des productions réalisées dans ce cadre et surtout à en poursuivre et à en approfondir l’ambition en sondant quelques-uns des débats qui innervent actuellement les arts de la scène et en interrogeant, collectivement, les formes d’écriture à même de restituer dans toute son amplitude la richesse de l’expérience spectatrice.

 

 

Illustration de la page d’accueil : la servante sur la scène du Bluebarn Theatre (Omaha, Nebraska) en mars 2020 © Bill Kirby

Source : Rob Weinert-Kendt, « No Show », American Theatre, 31 mars 2020.